Commémoration du décès de Leonard Nimoy

 Le 27 février 2015, Leonard Nimoy, le légendaire monsieur Spock, rejoignait les étoiles...

Biographie de Leonard Nimoy :

Leonard Nimoy était un acteur, réalisateur, scénariste, photographe, producteur, et chanteur américain, né le 26 mars 1931 à Boston et mort le 27 février 2015 à Los Angeles.

Leonard Nimoy était issu d'une famille de juifs orthodoxes de culture yiddish originaires de Iziaslav en Ukraine. Son père, Max, était barbier, et sa mère, Dora (née Spinner), était femme au foyer. Si l'anglais est la langue maternelle du petit Leonard, ce dernier parle aussi le yiddish, notamment avec ses grands-parents.

Poussé par son grand-père, il commence sa carrière de comédien à l'âge de 8 ans. Il étudie le théâtre à l’université de Boston mais abandonne en cours de route.

À l'université, Leonard Nimoy travaille à temps partiel au National Yiddish Book Center

Après du théâtre et des cours d'art dramatique, il participe à quelques séries : La Quatrième Dimension, Bonanza, Perry Mason, Au-delà du réel... avant de rejoindre Star Trek pour 3 saisons (1966-1969) avec le personnage de monsieur Spock. Il joue aussi dans les saisons 4 et 5 de la série Mission: impossible de 1969 à 1971 dans le rôle de Paris, lequel succédait à Rollin Hand (rôle tenu par Martin Landau) dans l'équipe de Jim Phelps. En 1973, il joue dans le sixième épisode de la deuxième saison de la série Columbo.

Après ces séries, il retourne au théâtre, présente des émissions de télévision, écrit des livres de poésie et devient réalisateur au cinéma : Star Trek 3 : À la recherche de Spock, Star Trek 4 : Retour sur Terre, Trois hommes et un bébé.
Il joue dans les six premiers films issus de la série, et fait des apparitions dans Star Trek : La Nouvelle Génération (Unification partie 1 et 2). Le personnage de Spock est le seul à être retenu pour la série après le premier pilote de Star Trek, The Cage.

Dans l'imaginaire de Gene Roddenberry, Spock devait avoir la peau rouge et ressentait les émotions humaines. La chaîne NBC ne voulut pas de cet extra-terrestre, mais Roddenberry tint bon, avec toutefois quelques aménagements : pour le second pilote Où l'homme dépasse l'homme (Where no man has gone before), Spock devint vert pour des problèmes de colorisation, possédait la froide logique attribuée au départ à Number One, et devait être grand et mince. À la réalisation du pilote, Roddenberry hésita entre Nimoy et Martin Landau (Cosmos 1999, Mission: Impossible) ; le premier fut choisi, le second n'étant pas disponible.

En 2009, la sortie tant attendue du nouvel opus Star Trek, du réalisateur J. J. Abrams, fera des émus ; en effet on peut retrouver Leonard Nimoy dans son rôle original de Spock, mais cette fois venant du futur ; il donnera alors la réplique à l'acteur Chris Pine alias Kirk. Dans cet opus, c'est Zachary Quinto, notamment vu dans Heroes (alias Sylar), qui interprète le rôle de Spock dans le présent. Ce fut sans conteste un clin d’œil de la part du réalisateur envers les fans de la saga Star Trek.

En avril 2010, il annonce au Toronto Sun qu'il prendra sa retraite dès la fin de la deuxième saison de Fringe.

En 2011, il double Sentinel Prime dans Transformers 3 : La Face cachée de la Lune. Il apparaît également dans une version alternative du clip vidéo de The Lazy Song de Bruno Mars avec certaines séquences qui font références à Star Trek.

En 2012, il quitte à nouveau sa retraite pour apparaître dans les deux derniers épisodes de la saison 4 de Fringe, toujours dans le rôle du scientifique William Bell.

En 2013, il fait une apparition dans le douzième film de la franchise Star Trek : Star Trek Into Darkness, dans son rôle de monsieur Spock (celui venant du futur) afin que le Spock du présent obtienne des informations sur ce super méchant qu'est Khan Noonien Singh alias John Harrisson.

Leonard Nimoy meurt le 27 février 2015 à Los Angeles, après avoir été hospitalisé à la suite de complications d'une maladie pulmonaire chronique (BPCO) développée, selon Nimoy lui-même, du fait de son tabagisme passé.

Un an auparavant, à la suite de photos de paparazzi le montrant en fauteuil roulant et sous assistance respiratoire, il twittait : « I quit smoking 30 yrs ago. Not soon enough. I have COPD. Grandpa says, quit now!! LLAP » (« J'ai arrêté de fumer il y a trente ans. Pas assez tôt. J'ai la BPCO. Papy dit : arrêtez maintenant ! LVEP »).

Son dernier message sur Twitter est : « A Life is like a garden, perfect moments can be had, but not preserved, except in memory. LLAP » (« Une vie est comme un jardin, on peut avoir des moments parfaits mais pas les conserver, sauf en mémoire. LVEP »).

Biographie de Spock :

Spock est né le 6 janvier 2230 sur la planète Vulcain d'une mère humaine, Amanda Grayson, et d'un père vulcain, l'ambassadeur Sarek. En 2237 à l'âge de sept ans, il est fiancé par fusion mentale à T'Pring. Le mariage doit être célébré en 2267, lors du Pon farr, mais la belle refuse cette union car elle est amoureuse de Stonn.

Jeune garçon, il a du mal a accepter Michael Burnham, l'enfant humaine adoptée par ses parents à la suite de la destruction de la colonie humano-vulcaine de Doctari Alpha.

Après avoir étudié à l'Académie des Sciences de Vulcain, Spock s'engage à Starfleet en 2252 et sert tout d'abord sur le vaisseau USS Enterprise, sous le commandement du capitaine Christopher Pike. D'abord cadet, il gravit tous les échelons jusqu'à celui d'officier scientifique durant les onze années passées aux côtés de Pike. En 2256-2257 il se retrouve impliqué dans la crise de l'Ange Rouge et le combat contre le Contrôle aux côtés du capitaine Pike et de l'équipage du l'USS Discovery, notamment avec sa demi-soeur, le commander Michael Burnham qui finalement se retrouve propulsée 900 ans dans le futur avec le Discovery. La perte de sa demi-soeur affectera beaucoup de lieutenant Spock.

Il devient ensuite commandant en second, sous les ordres du capitaine James T. Kirk lors de la mission quinquennale historique de l'Enterprise. Il se lie d'une amitié profonde et sincère avec le capitaine Kirk et le docteur McCoy, même si les relations avec ce dernier sont très houleuses par moment.

Après la mission de cinq ans, il se retire sur Vulcain, mais sort de sa retraite pour combattre V'Ger en 2271. En 2276, l'Entreprise est retiré du service actif et transformé en vaisseau d'entraînement. Spock en devient le capitaine. Il est relevé de son commandement pendant la crise Genesis quand James T. Kirk prend le commandement pour combattre Khan Noonien Singh. Pendant cette mission, Spock est tué en entrant, sans protection, dans une chambre d'antimatière pour permettre aux moteurs à distorsion de fonctionner afin d'échapper à une forte explosion qui crée la planète Genesis.

Mort en 2285, il revient à la vie avec le projet Genesis et au transfert de son esprit dans celui d'un autre membre de l'équipage, le docteur Leonard McCoy.

En 2286, Il remonte le temps jusqu'en 1986 avec l'équipage de l'Enterprise pour sauver la Terre de la sonde Cétacé.

En 2287, il retrouve son demi-frère Sybok, lors de la crise de Nimbus III et la quête de Sha-Ka-Ree.

En 2293, à la demande de son père, le capitaine Spock ouvrit des négociations avec le Chancelier du Haut Conseil Klingon Gorkon, pour normaliser les relations entre la Fédération et l'Empire Klingon à la suite de la destruction de la lune Praxis. Ceci débouchera sur les Accords de Kithomer et un paix durable entre les 2 puissances.

À partir de 2295, il se tourne vers une carrière de diplomate pour devenir, comme son père, ambassadeur. Quelques années plus tard, il se marie.

Spock révèle qu'il est devenu le père d'un fils prisonnier dans le passé, sur la planète Sarpeidon, maintenant disparue. Utilisant le gardien de l'éternité, Spock voyage dans le passé pour sauver son fils, nommé Zar. Cependant, celui-ci repart vers le passé après avoir aidé Spock à défaire un complot romulien.

En 2368  l'ambassadeur Spock partit secrètement pour Romulus afin d'essayer de réunifier les 2 peuples "cousins". Les tentatives se firent avec Pardek, un Romulien.

3 semaines plus tard, alors qu'il se trouvait dans une caverne, Spock fut retrouvé par le capitaine Jean-Luc Picard et le lieutenant-commander Data. Picard lui annonça la mort de son père Sarek et qu'il était venu enquêter sur sa disparition car la Fédération voulait savoir s'il était passé à l'ennemi.
Un peu plus tard après une réunion avec le proconsul Romulien Neral, Spock, Picard et Data furent capturés par Sela, une Romulo-Humaine. Spock comprit qu'il venait d'être trahi par Pardek et que celui-ci et ses amis Romuliens voulaient profiter de la diplomatie de Spock pour envahir la planète Vulcain. Spock et Data emprisonnés ensemble essayèrent évidemment de s'évader. unissant leurs efforts, ils eurent en même temps une discussion étonnante sur l'Humanité... Évadé, Spock réussit à informer la Fédération de cette tentative d'invasion. Après cet échec romulien, Spock décida malgré tout de rester sur Romulus et d'aider la résistance romulienne, car il ne perdit pas l'espoir de la paix et de la réunification des Vulcains et des Romuliens.

Juste avant le départ de l'Enterprise-D, Spock fit une fusion mentale avec Picard. Spock et Sarek n'eurent jamais effectué de fusion mentale. Cette fusion avec Picard lui permit enfin d'accèder à l'esprit de Sarek. Spock regretta de n'avoir jamais eu l'occasion de comprendre son père.

En 2387, âgé de 157 ans, il est toujours ambassadeur. Vivant auprès des Romuliens. Il tente de sauver leur monde, dont un soleil menace de se changer en supernova et se diriger vers la planète. L'Académie des Sciences de Vulcain invente la matière rouge, une matière capable de créer un trou noir afin d'absorber la supernova. Mais Spock arrive trop tard et ne peut empêcher la destruction de Romulus. Il éjecta tout de même la matière rouge dans la supernova. Ce fut un succès, mais le vaisseau de Spock est pris dans le champ gravitationnel du trou noir et renvoyé vers le passé en 2258. Capturé ensuite par Nero, un survivant romulien exilé comme lui dans le passé (qui lui est arrivé en 2233, son incursion à cette époque provoquant la création d'une ligne temporelle alternative), Spock ne peut l'empêcher de se venger en détruisant Vulcain. Spock part alors avec les survivants de son monde fonder une colonie vulcaine afin que perdure la civilisation qui l'a vu naître. Il meurt en 2263, alors âgé de 162 ans.

Mi-humain, mi-vulcain, Spock est un personnage torturé par un conflit mental entre la raison et la logique de sa moitié vulcaine et les émotions et intuitions de sa moitié humaine. Il tente à tout prix d'être un Vulcain parfait, n'agissant que par logique et pouvant contrôler ses émotions. Mais son côté humain, qui l'effraie et le fascine à la fois, resurgit constamment, donnant lieu à des scènes parfois dures, parfois cocasses.

Contrairement à Data, son « équivalent » cybernétique dans la série Star Trek: La Nouvelle Génération, qui souhaite ardemment ressentir des émotions humaines, Spock tente de les refouler. Cette attitude provoque l'incompréhension mais aussi l'amusement du docteur Leonard « Bones » McCoy : les joutes verbales des deux hommes sont fameuses et ponctuent bon nombre d'épisodes. Malgré leurs différends, les deux hommes sont vraiment amis. Spock est également très lié avec son capitaine, James Kirk.

Ses relations avec son père sont plutôt froides : Sarek n'a jamais accepté de voir son fils entrer à Starfleet au lieu de l'Académie des Sciences de Vulcain.

Parmi ses loisirs favoris, on citera la pratique du luth vulcain. À l'occasion, il chante en même temps ou accompagne d'autres membres de l'équipage.

Dans la série, Spock a souvent recours à son expression favorite : « Fascinant ! » (« Fascinating! » en anglais) lorsqu’il est étonné par quelque chose. Par habitude liée à sa culture vulcaine, il souligne également le caractère de quelque chose qu'il perçoit comme illogique « [C'est] illogique. » (« [Highly] illogical. » en anglais).

De par sa condition physiologique et ses capacités semi-vulcaines, Spock est globalement considéré comme génétiquement supérieur comparé à l'humain type.
Spock a un moyen de se défendre très personnel : la prise vulcaine, neutralisation non violente qui endort ses victimes par simple pression sur une partie de l'épaule, au niveau des muscle trapèze et clavicule humains. Il l'utilise la première fois dans l'épisode L'Équipage en folie.
Autre particularité : la fusion mentale vulcaine. Par pression des doigts sur un visage, Spock peut mélanger ses pensées avec celles d'une autre personne.

Monsieur Spock reste l'icône de la saga Star Trek, avec son salut Vulcain et ses oreilles pointues. Le personnage est même passé dans la culture populaire et de nombreuses références et hommage lui sont rendu dans des films, séries, jeux-vidéos, chanson etc.

Citations de Spock :

"Longue vie et prospérité."

"Fascinant !"

Au capitaine Kirk :
"J'ai toujours été et ne cesserait jamais d'être votre ami."

Kirk : "Vous n'allez pas admettre que pour la première fois dans votre vie, vous avez commis un acte purement humain et émotionnel ?"
Spock : "Non, monsieur."
Kirk : "M. Spock, vous êtes un homme têtu."
Spock : "Oui, monsieur.".

James T. Kirk : "Tout ce que je demande, c'est un haut navire et une étoile pour guider ma route."
Leonard McCoy : "Melville.
Spock : "John Masefield."
Leonard McCoy : "Êtes-vous sûr de ça ?"
Spock : "Je maîtrise bien mes classiques, docteur."
Leonard McCoy : "Alors comment se fait-il que vous ne connaissiez pas Il était un petit navire ?"
(Spock hausse les sourcils)

"Ce qui est utile à beaucoup l'emporte sur les désirs du petit nombre, ou d'un seul."

Sources : Wikipédia et Memory-Alpha.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload