Commémoration de la mort de Gene Roddenberry

24/10/2019

Aujourd'hui, 24 octobre, est un jour particulier pour la saga Star Trek. En effet, en 1991 Gene Roddenberry, créateur de Star Trek, nous quittait.

Né le 19 août 1921 à El Paso au Texas, il entame des études de police à Los Angeles, marchant dans les pas de son père lui-même policier. Il entama également des études d'ingénierie aéronautique et obtint une licence de pilote. En 1941, il rejoint l'US Air Force et devint pilote de bombardier et après plusieurs missions de combat, 2 médailles lui furent décernées : la Croix de l'Air et la Médaille de l'Air.
Après la guerre il fut pilote commercial pour la compagnie PanAm. Il reçut un éloge de l'aviation civile pour ses efforts à la suite d'un crash dans le désert syrien pendant un vol pour Calcutta.
De 1949 à 1956, il travaille pour le département de police de Los Angeles. En parallèle, il commence a écrire pour la télévision.

Avant Star Trek, Roddenberry avait écrit des scripts pour de nombreuses séries télévisées populaires des années 1950, comme Have Gun, Will Travel. Son épisode de la première saison Hélène d’Abajinian gagna un prix de la Guilde des Écrivains de Télévision. Il produisit Le Lieutenant, une série de 1963-1964 d’ABC sur le Corps des Marines des États-Unis. Il essaya également de mettre à la mode d’autres séries de science-fiction, pour l’essentiel sans succès.
Gene Roddenberry commença a développer Star Trek en 1964 pour concurrencer Flash Gordon et Buck Rogers. Il réussi a vendre son concept à NBC et Star Trek débarque sur les écrans le 8 septembre 1966. La série durera 3 saisons et réussira à créer un noyau dur de fans qui se mobiliseront pour la série, notamment en "sauvant" Star Trek afin qu'il y est une saison 3 et organisant des rencontres de fans, ancêtre des conventions SF d'aujourd'hui.

Durant les années 70, suite à l'annulation de Star Trek, Gene Roddenberry essaie de lancer sans succès plusieurs séries de science fiction. Les studios Paramount s'associent avec lui pour lancer une nouvelle série Star Trek Phase 2, mais les plans du studio changent et la série se transforme en Star Trek le Film qui sort sur les écrans de cinéma le 7 décembre 1979, Paramount souhaitant lancer un licence pour concurrencer Star Wars sorti en 1977. Les films s'enchaînent ensuite mais également une nouvelle série, Star Trek La Nouvelle Génération en 1987.

À partir de 1990, la santé de Gene Roddeberry se dégrade rapidement et il décède le 24 octobre 1991 d'une crise cardiaque, le film Star Trek VI sorti le 6 décembre 1991 lui est dédié. Il laissa son dernier souhait sur son testament : « qu'on envoie mes cendres dans l'espace ». La navette spatiale Colombia, lors de la mission STS-52 décollant le 22 octobre 1992, embarque une minuscule capsule contenant une partie de ses cendres en orbite avant de retourner sur Terre. Le 21 avril 1997, un échantillon de ses cendres est embarqué avec celles de 23 autres personnes lors du premier programme d'obsèques spatiales. Les capsules orbitant autour de la Terre une fois toutes les 96 minutes jusqu'à la rentrée dans l'atmosphère terrestre le 20 mai 2002, pour s’y désintégrer, formant ainsi une étoile filante visible depuis la Terre.

Roddenberry était partisan d'une politique égalitaire et a fréquemment utilisé les épisodes pour présenter sa vision d'une société utopique, basée sur ces principes. Le plus bel exemple est la Fédération des Planètes Unies, une entité politique ou plusieurs races coexistent dont l'humanité, où l'argent, le racisme et les discriminations n'existent plus et où le but est l'amélioration des connaissances et de la science au profit de tous.
La série originale, par exemple, possède un membre d'équipage féminin afro-américain : Nyota Uhura, rôle interprété par l'actrice Nichelle Nichols, une des premières femmes afro-américaines à tenir un rôle principal à la télévision américaine. Il fait également intervenir un personnage originaire de Russie — Pavel Chekov, interprété par Walter Koenig — et ce en pleine Guerre Froide entre les États-Unis et l'Union Soviétique. Le premier officier vulcain M. Spock, joué par Leonard Nimoy, n'a pas eu, tout d'abord, les faveurs des cadres de la chaîne sous prétexte que son aspect vaguement satanique pouvait s'avérer trop inquiétant pour le public, mais M. Spock est devenu l'un des personnages les plus populaires de la série originale.
Pour illustrer cette vision idéaliste, le premier épisode pilote de la série, The Cage, a été refusé parce que le commandant en second de l'Enterprise était joué par une femme (Majel Barrett, alias l'infirmière Christine Chapel dans Star Trek puis Lwaxana Troi dans Star Trek : La Nouvelle Génération), ce que la Paramount a jugé « irréaliste ».
De même, pour faire accepter à la Paramount l'actrice noire Nichelle Nichols, qui était pourtant une artiste reconnue en Angleterre, Roddenberry a dû recourir à un chantage devenu classique : « She stays or I leave! » (« Elle reste ou je pars ! »). En outre, le baiser échangé entre celle-ci et le capitaine Kirk, dans l'épisode 10 de la saison 3 "La Descendance", met alors en œuvre un contrôle mental comme prétexte pour briser ce tabou du premier baiser interracial de la télévision américaine.

Star Trek est devenu un véritable phénomène culturel avec 7 séries, 13 films, des romans, des comics, des fan-films et des jeux vidéos qui fédèrent des millions de fans à travers le monde.

Gene Roddenberry est donc, indubitablement, un pionner de la télévision et de la science-fiction dont l'héritage, la saga Star Trek, continue de vivre pour explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations et au mépris du danger, avancer vers l'inconnu.

 

Source : Wikipédia.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload