Anniversaire de Benedict Cumberbatch

 

Aujourd'hui, 19 juillet, nous souhaitons un très joyeux anniversaire à Benedict Cumberbatch, alias Khan dans Star Trek Into Darkness, qui fête ses 43 ans.

Benedict Timothy Carlton Cumberbatch est un acteur britannique, né le 19 juillet 1976 à Hammersmith.
Fils des acteurs Timothy Carlton et Wanda Ventham, il a grandi dans le quartier de Kensington. Son grand-père, Henry Carlton Cumberbatch, était un officier supérieur de marine des deux guerres mondiales. Son arrière grand-père, Henry Arnold Cumberbatch, était consul général de la reine Victoria en Turquie et au Liban. Il est aussi un cousin éloigné du roi Richard III, notamment par la comtesse Jeanne Beaufort, grand-mère du roi. Il a également des liens avec la reine Elisabeth II et Lady Jeanne Grey par d'autres ancêtres. Le 26 mars 2015, l'acteur participe aux funérailles de Richard III à la cathédrale de Leicester.

Diplômé en art dramatique à la London Academy of Music and Dramatic Art, il commence sa carrière par le théâtre dans diverses pièces et se fait vite remarquer, notamment en 2005 dans une mise en scène de Hedda Gabler. Mais c'est en 2011 qu'il remporte un Olivier Award pour son double rôle dans Frankenstein, avant d'endosser le rôle-titre de Hamlet en 2015.

À la télévision, son rôle du physicien dans le téléfilm Hawking en 2004 lui vaut une Nymphe d'or, première récompense de sa carrière. Mais c'est grâce à son interprétation du célèbre détective dans la série Sherlock (2010-2017) qu'il devient une star internationale et décroche un Emmy Award du meilleur acteur. Ses rôles dans Parade's End (2012) et The Hollow Crown (2012) sont également salués.

Au cinéma, après des seconds rôles dans divers films comme Cheval de guerre (2011), La Taupe (2011), Twelve Years a Slave (2013), Un été à Osage County (2013) et des rôles principaux dans quelques films indépendants dont Troisième étoile à droite (2011), il gagne encore en popularité en interprétant Julian Assange dans Le Cinquième Pouvoir (2013), l'antagoniste dans Star Trek Into Darkness (2013) et le dragon Smaug et Sauron en performance capture dans la série de films Le Hobbit (2012-2014). En 2015, il est nommé à l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation d'Alan Turing dans Imitation Game. Á partir de 2016 et de Doctor Strange, il interprète ce rôle dans les films de l'Univers cinématographique Marvel.

D'autre part, sa voix caractéristique l'amène à pratiquer ses talents d'acteur dans des œuvres radiophoniques, des livres audio, des films d'animation, mais aussi à participer à des documentaires en tant que narrateur.

En 2013, il cofonde sa société de production SunnyMarch et l'association Letters Live qui promeut l'alphabétisation en organisant des événements permettant de collecter des fonds pour diverses organisations caritatives.

En 2014, Time Magazine l'inclut dans son Time 100 des « personnes les plus influentes du monde »

En 2015, la reine Elisabeth II le nomme commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (CBE) pour services rendus aux arts britanniques et ses activités caritatives.

Depuis janvier 2018, il est le Président des syndics de la London Academy of Music and Dramatic Art.

Source : Wikipédia

Biographie de John Harrison/Khan (Kelvin Timeline) :

Sources : « Star Trek : Khan » - IDW Publishing comics (non canon)

John Harrison ouvre péniblement les yeux.  L’homme se réveille dans un lit médical. Il se trouve sur une base stellaire, une vitre gigantesque sur sa droite lui montre la planète Jupiter.  
Face à lui, un vieil homme en uniforme noir et bleu se tient devant lui. L’Amiral Alexander Marcus se réjouit de son réveil.  
Harrison, désorienté ne se souvient plus de rien. Marcus lui rappelle alors qui est-il : un agent de la division secrète de Starfleet connu sous le nom de Section 31, chargé d’observer et, si besoin est, de neutraliser n’importe quelle menace potentielle envers la Fédération. L’amiral continue et explique à Harrison qu’il a été blessé durant sa dernière mission.  

Le jeune homme se rétablit très vite mais tente toujours de mettre de l’ordre dans ses idées. Marcus l’amène voir le projet le plus récent sur lequel il travaillait avant son accident. Harrison se retrouve alors face à un gigantesque vaisseau : l’U.S.S. Vengeance.
Pendant cinq mois, Harrison reprend les travaux faits sur le vaisseau, il améliore considérablement les capacités offensives et défensives du vaisseau, augmente les capacités du moteur à distorsion et développe un nouveau prototype de torpilles longue portée indétectables.
Cela dit, de temps en temps, il est pris de maux de tête et de flashs sur des visages ou des endroits dont il ne se rappelle pas.  L’Amiral lui raconte qu’il s’agit de missions qu’il a effectué au nom de Starfleet bien avant ses blessures. John Harrison demande alors à retourner sur le terrain afin de terminer une mission sur Kronos. Marcus accepte.

Une fois sur Kronos, Harrison déclenche un détonateur à distance, son objectif : faire exploser la lune de Praxis, principal lieu où l’Empire Klingon fabrique ses armes de guerre.  
Depuis la surface de Kronos, Harrison surveille le compte à rebours tout en regardant Praxis. C’est un succès, la lune explose et l’éclat rougeoyant de l’explosion éclaire Harrison qui subit un autre flash de souvenir. Son visage change d’expression. Ses souvenirs sont revenus.
Il se rappelle désormais de son nom : Khan.

De retour sur la base de la Section 31, Harrison est félicité pour sa mission par l’amiral Marcus. À cet instant, Khan aurait voulu se jeter sur Marcus et lui briser le cou, mais il n'en fit rien. Il prétendit vouloir améliorer les torpilles furtives et il reçut l’aval de l’amiral.  

Durant ses mois de travail, Harrison avait amélioré l’efficacité de l’ordinateur, mais cela lui avait également permis de développer des accès à toute la base de données.
Ainsi, Khan découvrit rapidement où ses semblables étaient : à Londres, dans une base secrète de la Section 31 située sous les Kelvin Memorial Archives.
Il envoya un ordre de transfert au centre de Londres prétendant être l’amiral Marcus : transférer les soixante-douze cryo-tubes dans les réceptacles des nouvelles torpilles pour des raisons de sécurité. Les agents sur place ne discutèrent pas la décision de l’amiral et s’exécutèrent.
Bientôt, Khan allait pouvoir quitter la Terre avec ses semblables et il retrouverait sa famille. Mais il lui restait une dernière chose à faire avant de partir.

Alors que l’amiral Marcus se réveillait dans ses appartements, à San Francisco, Khan se trouvait dans son salon, l’attendant. Les deux hommes urent une conversation à cœur ouvert. Khan voulait en finir : Marcus l’avait mutilé, changeant son apparence physique, modifiant ses cordes vocales et tentant d’effacer ses souvenirs pour qu’il ne reste plus rien de Khan Noonien Singh. Malgré les menaces de Khan, Marcus ne se sentait ni apeuré, ni en danger et pour cause, deux patrouilleurs surveillaient la scène depuis le départ et visaient Khan à travers la baie vitrée des appartements de Marcus.  
L’amiral avait compris la ruse de son captif et avait intercepté les torpilles contenant ses semblables.  
Harrison n’avait d’autre choix que de fuir mais il promit à Marcus que la prochaine fois qu’ils se croiseraient serait la dernière !  

Sources : « Star Trek Into Darkness », J.J. Abrams (2013), (canon)

Khan entreprit alors de se venger et de semer le désordre et la pagaille au sein de Starfleet. Il fallait qu’il ait accès à l’amiral pour le tuer, mais impossible de forcer l’entrée de la base de Jupiter, ni même du quartier général de Starfleet. Il fallait absolument que Marcus se retrouve dans un endroit d’où Khan pourrait l’abattre facilement.
Pour cela, l’augmenté entreprit d’anéantir le centre de recherche de Londres pour provoquer une réunion d’urgence au quartier général de Starfleet.
L’opération fut un succès : des dizaines de morts, encore plus de blessés. Khan s’empara d’un petit patrouilleur sans aucune capacité de distorsion et fit feu sur la salle de réunion remplie d’officiers des armées. Marcus échappa à la mort ce soir-là, ce qui ne fut pas le cas de bon nombre de capitaines et d’amiraux, notamment l’amiral Christopher Pike qui mourut suite à un tir reçu en plein thorax.  
Mis en échec par le commander Kirk, Khan déclencha une téléportation longue portée vers Kronos.  
À peine dix heures plus tard, l’Enterprise partit à sa poursuite avec l’ordre de déchaîner des dizaines de torpilles à photons nouvelle génération sur la province de Ketha. Ce que Kirk ne savait pas, c’est que ces torpilles contenaient les semblables de Khan.

Kirk, réhabilité dans ses fonctions de capitaine du vaisseau, partit sur Kronos à l’aide d’un vaisseau Kanormien pour appréhender le criminel John Harrison, dont il ignorait toujours l’identité véritable et ce, malgré les ordres donnés par Marcus.  
Surpris par une patrouille de Klingons, Kirk et son équipe se seraient faits tailler en pièce sans compter sur l’intervention de Harrison qui extermina les klingons avec une facilité déconcertante avant de se rendre aux hommes de l’Enterprise.  

De retour à bord de l’Enterprise, un message indiquant que John Harrison avait été capturé fut envoyé à Starfleet. Mais l’homme dévoila sa véritable identité ainsi que les agissements de Marcus. Le temps que Kirk puisse comprendre ces nouvelles informations, l’amiral était déjà là avec le Vengeance. L’enterprise prit la fuite vers la Terre mais le vaisseau de l’amiral le rattrapa et l’attaqua au dessus de la Lune.  

Paralysé par l’intervention de Scotty qui se trouvait à bord du dreadnought, le Vengeance ne pouvait plus rien contre l’Enterprise… Du moins pendant quelque temps.
Kirk mit à profit ce délai et partit avec Khan sur le Vengeance afin de le prendre de l’intérieur. Une fois sur la passerelle, Kirk, Scotty et Khan paralysèrent tous les hommes de Marcus. Scotty, sur ordre de son capitaine, tira sur Khan pour le neutraliser, mais le mode paralysie ne fonctionna pas sur l’augmenté et ce dernier se jeta sur Kirk, l'ascena plusieurs coups, puis se précipita sur l’amiral Marcus afin de tenir la promesse qu’il lui avait fait. Khan tua Alexander Marcus avec une froideur et une rage inégalée.  

Il entreprit de récupérer ses semblables auprès de Mr. Spock et l’Enterprise en menaçant de tuer Kirk, Scotty et Carol Marcus. Spock finit par accepter ayant plus d’un tour dans son sac.
L’échange fut fait, « vos hommes, contre mes hommes ». Khan se mit alors a tirer sur l’Enterprise avec tout l’armement du Vengeance. Les soixante-douze torpilles explosèrent et Khan cru que ses hommes avaient été pulvérisés dans l’explosion. Il n’en était rien, Spock avait fait retirer les cryo-tubes des torpilles pendant que Kirk et Khan s’infiltrèrent à bord du dreadnought.  

L’U.S.S. Vengeance, sérieusement endommagé se crasha sur San Francisco, seul survivant : Khan. Le commander Spock se lança à sa poursuite et réussit presque à rivaliser avec l’augmenté, de par ses capacités vulcaines supérieures à celles des humains.  
Khan fut finalement neutralisé par Spock et Uhura, son sang servit à sauver le capitaine Kirk in extremis de la mort.

Sources : « Star Trek : Khan » - IDW Publishing comics (non canon)

À la suite de ces évènements, Khan fut conduit devant un tribunal afin de répondre de ses actes.  Ce dernier raconta alors toute son histoire : enfant des rues recueilli, par des scientifiques et génétiquement amélioré, qui prit l’ascendant sur ses geôliers avant de prendre le contrôle du monde pendant quelque temps et finalement chassé par les humains, forcé de s’exiler jusqu’à ce que l’amiral Marcus passe les secteurs éloignés au peigne fin et découvrant le S.S. Botany Bay où sommeillaient l’équipage de Khan.

Il fut décidé que Khan Noonien Singh serait de nouveau cryogénisé et serait entreposé dans un endroit tenu secret avec ses semblables.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload