Anniversaire de Terry O'Quinn

 

Aujourd'hui, 15 juillet, souhaitons un très joyeux anniversaire à Terry O'Quinn, alias l'amiral Erik Pressman dans Star Trek : La Nouvelle Génération, qui fête ses 67 ans.

Terrance Quinn, dit Terry O'Quinn, est un acteur américain d'origine irlandaise, né le 15 juillet 1952 à Sault Ste. Marie dans le Michigan.

Il suit des études à l'Université de Central Michigan puis à l'Université de l'Iowa.
Avant de commencer à tourner dans des films au début des années 1980, il a entre autres été garde du corps ou boxeur.
À ses débuts, il utilise son nom complet puis il change son nom de scène en Terry O'Quinn, en référence à ses origines irlandaises et pour ne pas être confondu avec un autre acteur portant le même nom que lui.

En 1980, il fait sa première apparition au cinéma dans le film La Porte du paradis de Michael Cimino.

En 1987 et 1989, il se fait connaître avec son rôle dans les deux films à succès Le Beau-père 1 et 2 où il incarne un tueur en série.

En 1994, il joue dans l'épisode The Bribe de la série télévisée Les Contes de la crypte.
Toujours en 1994 il apparaît dans l'épisode 12 de la saison 7 de Star Trek : La Nouvelle Génération, épisode "Le Pegasus", dans le rôle de l'amiral Erik Pressman.

De 1995 à 2002, il joue dans la série JAG. Il fait aussi trois apparitions dans la série X-Files : Aux frontières du réel de Chris Carter, dans les épisodes Aubrey de la saison 2 et Ne faites confiance à personne de la saison 9 ainsi que dans le film, chaque fois interprétant un rôle différent.

En 1996, il tourne de nouveau pour Chris Carter, lorsque celui-ci lui donne le rôle de Peter Watts dans la série Millennium. En 2000, ils se retrouvent une dernière fois pour la série Harsh Realm.

À partir de 2002, il endosse le rôle récurrent de Kendall, le sous-directeur du FBI dans Alias, créée par J.J. Abrams.

En 2004, le créateur de cette série, le contacte pour jouer dans la série Lost : Les Disparus, où il interprète John Locke. En 2005, il est nommé pour l'Emmy Award du meilleur second rôle dans une série dramatique pour son interprétation de John Locke, récompense qu'il remportera en 2007.

Entre 2003 et 2011 on a pu le voir dans des séries comme : À la Maison Blanche, NCIS et New York : Section Criminelle.

De 2011 à 2018, il incarne le rôle du lieutenant-commander Joe White dans la série Hawaii 5-0.

En parallèle, on a pu le voir dans les séries suivantes : Falling Skies, The Blacklist : Redemption et Castle Rock.

Biographie d'Erik Pressman :

Erik Pressman est un officier de Starfleet, ayant atteint le grade de contre-amiral et affecté à Starfleet Intelligence.

En 2358, alors capitaine, il se vit confier le commandement de l'U.S.S. Pegasus NCC-53847, vaisseau expérimental de classe Oberth développé par les services secrets de Starfleet et équipé d'un dispositif d'occultation transphasique en violation complète du Traité d'Algeron, signée entre la Fédération et l'empire Romulien en 2311.
Le Pegasus pouvait s'occulter et traverser la matière tout en étant indétectable.

En réponse à cette activité illégale, l’équipage du Pegasus s’était mutiné contre Pressman et avait tenté de prendre le contrôle du navire. Pressman et un petit groupe d’officiers, dont le jeune enseigne William T. Riker, ont pu s’échapper du navire en se frayant un chemin jusqu’aux nacelles de sauvetage. De là, ils ont observé ce qui semblait être la destruction du navire.

Lorsque Pressman et l’équipage survivant ont du faire face à une commission d’enquête avec le juge-avocat général au sujet de la mutinerie et de la perte du Pegasus, il a ordonné au reste de l’équipage de ne pas divulguer la nature de l’expérience. Le rapport de l’enquête a été classifié et Pressman n’a pas fait face à des accusations.
Erik Pressman obtint finalement un poste au sein de Starfleet Intelligence et en 2370 il fut élevé au grade de contre-amiral.

En 2370, quand les agents du renseignement du haut commandement romulien apprirent l'existence de l’expérience du Pegasus, Pressman fut choisi pour diriger la mission de récupération du vaisseau.

En effet l'U.S.S. Pegasus n'avait pas été détruit lors de la mutinerie, mais s'était matérialisé dans un astéroïde du secteur Devolin.

Les Romuliens ne devaient en aucun cas découvrir le Pegasus, sinon cela aurait apporté la preuve que la Fédération avait violé le Traité d'Algeron.

Pressman fut transféré à bord de l’U.S.S. Enterprise NCC-1701-D, déterminé à trouver le Pegasus avant les Romuliens. Rencontrant William Riker, qui était alors premier officier de l’Enterprise-D, Pressman  tenta d’utiliser sa relation avec lui pour la mission, lui ordonnant de participer sans prévenir Picard et l’équipage de l’Enterprise.

L'U.S.S. Pégasus fut retrouvé dans le champs d’astéroïdes du système Devolin, Riker et Pressman se teléportèrent à bord et évoquèrent le passé et la mutinerie. Pressman était prêt à tout pour récupérer le Pegasus et poursuivre ses expériences illégales.

Se sentant incapable de poursuivre son rôle dans la conspiration, Riker révéla la vraie nature de la mission de Pressman au capitaine Picard, qui ordonna promptement la mise aux arrêt de l'amiral.

Le capitaine Picard menaça l'amiral d'une cour martiale pour son rôle dans le projet Pegasus, Pressman avertit Picard qu’il avait "beaucoup d’amis" à Starfleet Command, auquel Picard répondit avec indifférence "Vous allez avoir besoin d’eux."

Par la suite, Picard décida de révéler la vérité aux Romuliens. En effet, l'Enterprise était à la merci d'un Oiseau-de-Guerre et il décida d'utiliser la technologie du Pegasus pour se dégager.

Quelques citations de l'amiral Pressman :

Pressman : "Ça ne ressemble pas à l'homme qui a attrapé un phaseur et défendu son capitaine il y a douze ans."
Riker : "J’ai eu douze ans pour y penser. Et si j’avais eu à le refaire, j’aurais attrapé le phaseur et l’aurais pointé sur vous au lieu d’eux."
Pressman : "Donc, à bien y réfléchir, vous préférez être un traître plutôt qu’un héros."
Riker : "Je n’étais pas un héros, et vous non plus ! Ce que vous avez fait était mal, et j’avais tort de vous soutenir, mais j’étais trop jeune et trop stupide pour le réaliser ! Vous étiez le capitaine ; j’étais l’enseigne. Je ne faisais que suivre les ordres."
Pressman : "Et si vous ne l’aviez pas fait, vous seriez mort en ce moment avec tous les autres ! Mort parce que vous avez écouté une bande de lâches mutins qui étaient trop aveuglés par la peur pour voir ce que j’essayais de faire !"
Riker : "Ils ont eu le courage de risquer leur vie pour vous empêcher de violer un traité."

Pressman à Riker : "J'ai fait de vous un officier et je peux vous briser tout aussi facilement !"

Picard : "C’est de ça qu’il s’agit... d’un dispositif d’occultation. Dans le Traité d’Algeron, la Fédération a spécifiquement accepté de ne pas développer de technologie d’occultation."
Pressman : "Et ce traité est la plus grande erreur que nous ayons jamais faite ! Il nous a empêché d’exploiter un secteur vital de la défense !"
Picard : "Ce traité nous a gardés en paix pendant soixante ans ! Et en tant qu’officier de Starfleet, vous êtes censé le respecter."
Pressman : "Ça suffit ! Je prends le commandement de ce navire ! M. Worf, escortez le capitaine dans ses quartiers !"
(Worf plie les bras et ne bouge ni ne parle.)
Riker : "Je ne pense pas que quelqu’un viendra à votre secours cette fois."

Sources : Wikipédia et Memory Alpha.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload