Anniversaire d'Andrew Robinson

 

En ce 14 février, nous souhaitons un très joyeux anniversaire a Andrew Robinson, alias Garak dans Star Trek Deep Space Nine, qui fête ses 77 ans.

Andrew Jordt Robinson est né le 14 février 1942 à New York. Après avoir été diplômé d'un Bachelor en Art, il obtient une bourse qui lui permet d'intégrer la prestigieuse London Academy of Music and Dramatic Art ou il apprend le métier d'acteur, étudie Shakespeare et entraîne sa voix.

Sitôt diplômé, il entame une carrière d'acteur aux Etats-Unis à la fin des années 1960 et dès 1971, il obtient son premier grand rôle dans le film culte L'Inspecteur Harry de Don Siegel où il affronte Clint Eastwood dans le rôle du méchant du film, le tueur en série sadique Scorpio.

Ce rôle lui accorde une notoriété qui lui ouvre les portes de la télévision américaine, on le verra notamment dans les séries suivantes :
Bonanza, Les rues de San Francisco, Kojak, L'incroyable Hulk, CHiPs, Shériff fais-moi peur, L'Agence tous risques, Matt Houston, Matlock, New York Police Judiciaire, Walker Texas Ranger, JAG, The X-Files.

En 1993 il est choisit pour un rôle récurrent dans la série Star Trek Deep Space Nine, il incarnera Garak, tailleur de son état et espion Cardassien. Il apparaitra tout au long des 7 saisons de la série et réalisera même un épisode (saison 5 épisode 3).
Par la suite, Andrew Robinson réalisera 2 épisodes de Star Trek Voyager, saison 3 épisode 16 et saison 4 épisode 22.
Il écrit également un roman de 396 pages dans le collection Pocket DS9 en 2000, intitulé A Stitch in Time, centré sur Garak, sa vie et son rôle dans la reconstruction de Cardassia.
Il participe également au livre anniversaire Prophecy and Change sorti en 2003 pour le dixième anniversaire de la série.
Plus récemment il a prêté sa voix à Garak dans l'extension DS9 du jeu Star Trek Online.

Biographie de Elim Garak :

Garak est le seul Cardassien en exil sur la station Deep Space Nine. Il se décrit comme un « simple tailleur », mais, dès qu'ils ont fait connaissance, le docteur Julian Bashir suspecte Garak d'avoir beaucoup à cacher. En fait, rien de ce que dit Garak ne peut être cru avec certitude, ce qui permet aux scénaristes de modifier à volonté sa vie passée.

Pendant un temps, Garak fut un membre haut-gradé de l'agence de renseignement Cardassienne, l'Ordre Obsidien. Il était le protégé de son père, Enabran Tain, puis atteignit la tête de l'Ordre, sans que leurs relations familiales ne soient jamais révélées. Durant le temps où il était agent actif, Garak prit une part importante à l'arrestation et l'exécution du père de Gul Dukat.
Il vécut aussi quelques temps sur Romulus, en tant que jardinier à l'ambassade Cardassienne. Durant cette période, il participa activement à la mort de certains officiels Romuliens importants, tels que le Proconsul Merrok et le sous-commandant Ustard.

En tant qu'agent actif de l'Ordre Obsidien, Garak fut volontaire pour se faire installer un implant crânien qui était censé l'aider à résister à la torture. L'implant devait normalement libérer des endorphines lorsque les récepteurs de la douleur étaient activés, rendant l'épreuve de la torture tout à fait tolérable.

En 2368, Garak trahit Enabran Tain d'une certaine manière, et Tain ordonna qu'on l'exécutât. Garak s'échappa, mais fut exilé de son monde natal, Cardassia Prime.

Alors qu'il souffrait de la dégradation de son implant crânien, il donna 3 versions de la raison de son exil au Docteur Julian Bashir:

  • Il raconta d'abord qu'il était Gul dans l'Infanterie Mécanisée Cardassienne et qu'il fut exilé pour avoir tué beaucoup de Cardassiens, y compris la fille d'un officier très influent, qui était à bord d'un transport qui partait de Bajor pour se rendre sur Terok Nor, quand il le détruisit, pensant qu'il s'agissait de membres de la Résistance Bajoranne qui tentaient de saboter la station. 

 

  • Il changea alors son histoire pour raconter que lui et son assistant Elim interrogeaient un groupe d'enfants Bajorans et qu'il fut pris de pitié et libèra les enfants, ce qui lui valut l'exil lorsqu'Elim le dénonça aux autorités Cardassiennes. 

 

  • Garak raconta aussi qu'il fut exilé après avoir été accusé par son meilleur ami Elim de laisser des prisonniers Bajorans s'échapper sous couvert de son statut d'agent de l'Ordre Obsidien.


Le Docteur Bashir découvrit plus tard via Enabran Tain qu'"Elim" était en fait le prénom de Garak, révélant ainsi qu'aucune de ces explications n'étaient vraies. Une autre fois, il raconta qu'il fut exilé à cause d'une fraude fiscale bien que cette fois-ci (et beaucoup d'autres) était certainement une invention ou une déformation de la réalité, comme Garak aimait à le dire : "La vérité est généralement une excuse pour un manque d'imagination". Pour Garak, obtenir la vérité c'est savoir lire entre les lignes d'un mensonge ; il dit même une fois que tout ce qu'il avait pu dire était vrai, "surtout les fables".

Quand Benjamin Sisko demanda à Garak si la tentative d'assassinat à son encontre en 2371 avait un quelconque rapport avec son exil, il fit remarquer qu'il doutait sérieusement que le ministre des finances ait voulu sa mort pour ne pas avoir payé ses impôts.  

Après son exil, Garak reprit résidence à bord de Terok Nor, sous le commandement de Gul Dukat. Étant donné l'implication de Garak dans la mort de son père, Dukat tentera de faire exécuter Garak. Celui-ci en échappa une fois de plus de justesse à la mort, et put assister au départ des forces d'occupation Cardassiennes de la station en 2369. Il mit en place un magasin de tailleur, et commença les affaires peu de temps après que ses derniers acolytes Cardassiens aient quitté la station.

Garak garda des contacts dans l'Union Cardassienne après son exil et lorsque Starfleet prit le contrôle de la station Deep Space 9, il tenta à différentes occasions d'user de sa position de seul Cardassien encore à bord pour regagner la valeur de son utilité. Beaucoup sur la station pensèrent que Garak était toujours un espion. Il se lia d'amitié avec le Dr. Julian Bashir, et commença à lui révéler quelques morceaux d'informations à propos de son passé et des évènements actuels. Une fois, Bashir lui demanda s'il était banni ou bien un espion, Garak lui annonça que peut-être "il était un espion banni". Le Docteur lui demanda comment il pouvait être les deux en même temps, et Garak lui répondit simplement "Je n'ai jamais dit que j'étais l'un ou l'autre".
Quoiqu'il en soit, Garak possède un code d'identification encore valide au sein des forces armées Cardassiennes ainsi qu'au sein de l'unité centrale de DS9.

Bashir et Garak commencèrent à avoir des déjeuners hebdomadaires, lors desquels ils devinrent progressivement amis. Ses quartiers se trouvaient en chambre 901, Niveau d'Habitation H-3

Lorsque Tora Ziyal, la fille illégitime mi-Bajorane mi-Cardassienne du Gul Dukat, séjourne sur la station, il en tombe amoureux.

Durant la guerre du Dominion qui enflamme le Quadrant Alpha, Garak est une source de renseignements sur Cardassia pour la Fédération. Bien que ce soit une source de culpabilité pour lui, il est conscient que cette aide pour combattre son peuple est la seule solution pour le sauver.

En 2375, Garak retourna enfin sur sa planète pour aider la résistance et causer ainsi la défaite du Dominion.

Après la guerre, Garak reste sur Cardassia, quasiment détruite, avec ses 800 millions de victimes.

Elim Garak est un personnage éminemment complexe. Il est tiraillé à la fois par son patriotisme Cardassien, son désir de se venger de ceux qui l'ont exilé et son amitié pour les nouveaux occupants de DS9 et notamment le docteur Bashir.

Règle numéro une sur DS9, ne jamais croire tout ce que vous dit Garak mais attention, un mensonge passe toujours mieux quand il est précédé d'une vérité.

Quelques répliques de Garak :

Bashir : De toutes les histoires que vous m'avez racontées, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses ?
Garak : Mon cher docteur, elles sont toutes vraies.
Bashir : Même les fausses ?
Garak : Surtout les fausses !

Garak parlant à Bashir :
La vérité est dans l’oeil du spectateur, Docteur. Je ne dis jamais la vérité parce que je ne crois pas qu’il y ait une telle chose. C’est pourquoi je préfère la simplicité en ligne droite du tissu de coupe.

Garak parlant à Odo :
Vous savez ce qui est triste Odo ? C'est que je suis vraiment un bon tailleur !

Garak parlant de son don :
Mentir est une compétence comme les autres. Et si vous voulez maintenir un niveau d’excellence, vous devez pratiquer constamment.

Garak : Enfin, Monsieur Worf, vous êtes un Klingon, ne me dîtes pas que vous n'êtes pas tenté par un petit génocide au nom de l'auto-défense et du bien être général.
Worf : Je suis un guerrier, pas un meurtrier.

Garak faisant ses adieux à Bashir : Nos déjeuners me manqueront.
Bashir : Je suis sûr qu’on se reverra.
Garak : J’aimerais le penser... mais on ne peut jamais le dire. Nous vivons dans des temps incertains.

Sources :Wikipédia et Memory Alpha.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload