Anniversaire de Star Trek V : L'Ultime Frontière

 

Le 11 décembre 1989 sortait sur les écrans américains le film Star Trek V : l'Ultime Frontière réalisé par William Shatner, le capitaine Kirk lui-même ! Voici le synopsis :

 

 En 2287, James Kirk, Spock et Leonard McCoy jouissent de leurs vacances dans le parc national de Yosemite sur Terre lorsque celles-ci sont soudain interrompues par un rappel d'urgence sous les ordres du commandement de Starfleet. Kirk et ses amis apprennent que le Général Klingon Korrd, la Romulienne Caithlin Dar et le conseiller de la Fédération St. John Talbot sont détenus en otages sur la planète Nimbus III, la planète de la paix galactique. Le nouvel U.S.S. Enterprise NCC-1701-A et son équipage est chargé de résoudre la situation.
Pendant ce temps, sur un oiseau-de-proie klingon, le Capitaine Klaa apprend la mission de l'U.S.S. Enterprise-A et du haït Kirk et veut saisir l'opportunité d'avancement dans les rangs klingons. Afin d'intercepter l'U.S.S. Enterprise-A, il ordonne de se diriger vers Nimbus III.
L'Enterprise est le premier à arriver près de Nimbus III et Kirk envoie une navette se poser sur la seule ville de la planète. Il découvre bientôt que la ville est dirigée par une bande de colons débraillés menés par un malsain télépathe Vulcain, Sybok. De plus, l'équipe apprend que la prise d'otage était une ruse afin de s'emparer d'un vaisseau de la Fédération. Sybok croit que sa destinée, la découverte de Sha Ka Ree, signifiant "paradis" en vulcain, a finalement été trouvée, mais il a besoin d'un navire spatial pour l'atteindre.
Sybok embarque de force sur la navette avec les colons et aborde l'Enterprise-A, où il combat Kirk pour en prendre le contrôle du navire. Étrangement, Spock a une opportunité de tuer le Vulcain malsain mais ne le fait pas. Obligé de s'expliquer, Spock révèle que Sybok est son demi-frère exilé de Vulcain pour avoir choisi l'émotion plutôt que la logique. Les relations familiales mises à part, Kirk et le reste de l'équipage sont jetées dans les cellules du navire.
Montgomery Scott aide Kirk, Spock et McCoy à s'échapper des cellules et envoie un message urgent à Starfleet. Le message est intercepté par Vixis, le premier officier de Klaa. Dans un effort de gagner la confiance de ses invités, Sybok utilise ses pouvoirs pour révéler à McCoy et Spock leurs peines les plus profondes. Kirk cependant, refuse de permettre au Vulcain d'utiliser ses pouvoirs télépathiques. Sybok est en rage, pourtant il a besoin de Kirk pour diriger l'USS Enterprise vers "Sha Ka Ree", accordant ainsi une trêve à contre cœur.
L'Enterprise-A met le cap vers le centre de la Galaxie et arrive aux abords de la "Grande Barrière". Sybok et l'équipage capturé réussissent à traverser la barrière et découvrent une petite planète bleue. Sybok organise une sortie sur la surface de la planète, ou il est soudainement appelé à Dieu.
Dans un éclair aveuglant, une entité apparaît, le questionnant à propos de l'U.S.S. Enterprise-A. Lorsque Kirk demande pourquoi un dieu voudrait poser des questions aussi ordinaires, il est terrassé par des éclairs d'électricité. McCoy brusquement dit à Sybok qu'il a du mal à croire en un dieu qui inflige des punitions.
Spock demande au général Korrd de téléporter Kirk sur le vaisseau klingon et de tirer sur la mystérieuse chose. Spock se transfère également sur le navire klingon afin de s'assurer que la "suggestion" ait été entérinée.
Kirk est sauvé et l'entité maléfique détruite suite à cela une réception à bord de l'Enterprise célèbre l'inhabituelle coopération entre les Klingons et Starfleet. Scotty et Korrd trinquent tandis que les Klingons se mêlent précautionneusement à l'équipage de l'Enterprise-A. McCoy suggère que la barrière reste en place afin de garder l'entité prisonnière. Ayant sauvé la galaxie une fois de plus, les trois officiers retournent sur les lieux de leurs vacances interrompues dans le parc national de Yosemite.


Star Trek V fut un échec commercial, pour un budget de 27 800 000 de dollars il ne rapporta que 60 000 000 de dollars au box office.
À l'époque de la série originale, les avocats de William Shatner et Leonard Nimoy obtiennent ce que Shatner appelle une « clause de la nation la plus favorisée » qui signifie que tout ce que Shatner obtient sera identique à ce qu'aura Nimoy. Ainsi, alors que Leonard Nimoy a réalisé les deux précédents films, Star Trek III : À la recherche de Spock et Star Trek IV : Retour sur Terre, William Shatner parvient à obtenir le poste de réalisateur du nouveau film en projet.
William Shatner souhaitait, à travers ce film, dénoncer le télévangélisme aux États-Unis. Au départ, Gene Roddenberry n'aimait pas l'idée de la recherche de Dieu dans Star Trek. Le scénario dut être réécrit plusieurs fois pour convenir à Gene Roddenberry, Leonard Nimoy et DeForest Kelley.
Jerry Goldsmith revient après Star Trek : le Film pour signer la bande originale.
Ce film est considéré aux États-Unis comme un échec de l'industrie hollywoodienne et reçut le Razzie Award du pire film lors de la 10ème cérémonie des Razzie Awards. William Shatner reçut en plus celui du pire acteur et du pire réalisateur. Quant à DeForest Kelley, il fut nommé pour le pire second rôle masculin. Lisabeth Shatner écrira un livre : Captain's Log: William Shatner's Personal Account of the Making of Star Trek V: The Final Frontier racontant les déconvenues de son père lors de la réalisation du film.

 

 

Voici quelques répliques du film :

Sybok : Votre souffrance est profonde.
J'onn : Que savez-vous de ma souffrance ?
Sybok : Explorons-la ensemble. Chaque homme dissimule une souffrance secrète. Elle doit être mise à nue et prise en considération. Elle doit être tirée de l'ombre et exposée de force à la lumière. Partagez votre souffrance. Partagez votre souffrance avec moi, et gagnez en force grâce à ce partage.
J'onn : D'où tenez-vous ce pouvoir ?
Sybok : Ce pouvoir était en vous.
J'onn : Je me sens... comme si un poids avait été ôté de mon cœur. Comment puis-je vous remercier pour ce miracle ?
Sybok : Joignez-vous à ma quête.
J'onn : Qu'est-ce donc que vous cherchez ?
Sybok : Ce que vous recherchez, vous. Ce que tous les hommes ont toujours cherché depuis le commencement des temps. Le savoir ultime.

James T. Kirk : "Tout ce que je demande, c'est un haut navire et une étoile pour guider ma route."
Leonard McCoy : Melville.
Spock : John Masefield.
Leonard McCoy : Êtes-vous sûr de ça ?
Spock : Je maîtrise bien mes classiques, docteur.
Leonard McCoy : Alors comment se fait-il que vous ne connaissiez pas il était un petit navire ?
Spock hausse le sourcil.

James T. Kirk : Bon sang Bones, vous êtes médecin. Vous devriez savoir que la souffrance et la culpabilité ne peuvent pas s'enlever d'un coup de baguette magique. Ce sont les choses que nous portons en nous, des choses qui font de nous ce que nous sommes. Si nous les perdons, nous nous perdons nous-mêmes. À Sybock. Je ne veux pas qu'on m'enlève ma souffrance ! J'ai besoin de ma souffrance !

Sybock et l'équipage de l'Enterprise ont débarqué sur une planète au centre de la galaxie et y découvrent une entité que Sybock pense être Dieu en personne et qui se présente elle-même comme telle. L'entité persuade Sybock de la mener au vaisseau.
James T. Kirk : Excusez-moi... Excusez-moi... Je voulais poser une question. Pourquoi Dieu a-t-il besoin d'un vaisseau ?

 

 
Source : Wikipedia et Memory Alpha

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload